ne change pas ta couleur de peau

Ne change pas ta couleur de peau !

Ne change pas ta couleur de peau !

Il est choquant de voir combien des hommes et des femmes de couleur méprisent la peau noire. Ils la méprisent si fortement qu’ils sont prêt à tout pour s’en débarrasser, ou du moins pour la dénaturer. A travers cet article, nous aimerions vous parler des produits qu’ils utilisent pour se blanchir, des dangers de ces produits, et solliciter votre adhésion à la lutte contre le blanchiment de la peau.

Le phénomène du blanchiment de la peau n’est ni l’apanage d’une classe sociale donnée, ni propre à une population d’un niveau d’éducation particulier. C’est une pandémie! D’ailleurs, une étude menée par l’agence française de sécurité sanitaire des produits  de santé (AFSSAPS) a mis en évidence un taux de prévalence de 67% au sein de la population féminine de Dakar. Le plus étonnant, c’est que même les personnes de teint déjà très clair recourent au blanchiment  de la peau. Et toutes les bourses en ont pour leur compte. Aussi, les personnes les plus démunies utiliseront-elles l’eau de javel pour parvenir à leur fin. Toutefois, les substances actives les plus utilisées sont: l’hydroquinone, les dermocorticoïdes d’activité très forte tels que le propionate de clobétasol, les dérivés mercuriels tels que le chlorure de mercure, l’oxyde de mercure et le chloramidure de mercure. Pourtant les risquent sanitaires encourus par les populations qui utilisent ces substances sont énormes. Les recherches de l’afssaps ont conclu que 12% à 53% des utilisateurs de corticoïdes tel que le propionate de clobetasol  ont une acné induite ou aggravée, souvent très cortico-dépendent. Au même moment, 7% à 44% des mêmes utilisateurs ont des vergetures irréversibles et très inesthétiques. Sans oublier la fragilité anormale de la peau, les cas d’hyerpilosité, les risques d’insuffisance rénale, d’hypertension artérielle et de diabète. L’autre substance, l’hydroquinone, provoque des lésions du visage, ainsi que des dermatites irritatives. Quant aux dérivés mercuriels, les complications rénales liées à leur utilisation sont connues depuis la fin des années soixante. D’ailleurs, selon les données de l’afssaps, les chercheurs auraient retrouvé du mercure en quantité élevée dans le sang et les urines d’une mère et  de son nourrisson de trois mois. La mère  aurait utilisé un savon à base de mercure sur une période de quinze ans, sans interruption pendant la grossesse et l’allaitement. Chers lecteurs, voici la liste non exhaustive des maux auxquels s’exposent les personnes de race noire qui aspirent à devenir blanches. Détestez donc le blanchiment de la peau pour vous même, pour vos frères et sœurs, pour vos amis. Informez-les sur les risques qu’ils encourent. La lutte contre le blanchiment de la peau commencera par vous, et la réussite de cette lutte résidera désormais dans la perception que vous aurez de votre peau noire. Si vous pensez qu’elle est belle, respectable et mérite d’être en bonne santé, alors il s’imposera au monde de l’admirer et de la respecter; ainsi qu’aux entreprises de cosmétiques d’arrêter de vous fournir des poisons.

Le problème du blanchiment de la peau se révèle un problème de santé publique, avec son corollaire de souffrance et de regrets pour les populations pendant que l’industrie des cosmétiques s’enrichit. Face à l’indifférence de nos États, il ne nous reste plus donc qu’à faire un choix. Le choix vigoureux d’être une barrière infranchissable pour le blanchiment de la peau. Le choix d’être des promoteurs de la beauté de la peau noire. Le choix d’être des promoteurs de la santé de la peau noire.

 

Seydou OUATTARA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Auteur de l’article : admin